feu de bois - http://fendeuse-bois-facile.com

Comment allumer son feu et obtenir un bon rendement ?

Faire un feu de bois efficace est important. Bien préparer son feu de bois et l’allumer dans les règles de l’art sont les prémisses d’un feu de bois efficace. Mais comment réunir toutes les conditions pour faire un feu de bois avec un haut rendement énergétique et non polluant ? Quelques conseils pour devenir un maître du feu.

 

 

Première étape : préparer son feu

 

Faut-il mieux construire son feu de haut en bas ou de bas en haut ? Les théories s’affrontent.

Selon la méthode classique, le papier journal est froissé sur le sol du foyer, puis vient le petit bois et enfin les petites bûches. Les partisans d’un brûlage écologique préconisent exactement l’inverse, avec un allumage par le dessus, du haut vers le bas.

Quelle que soit la méthode choisie, vous composerez votre feu avec les ingrédients suivants (dans cet ordre ou dans l’autre, au choix):

  • quelques boules de papier journal, des briquettes d’allumage ou du carton huilé
  • une dizaine de morceaux de petit bois d’allumage de 3 cm de diamètre au maximum (bois fendu très fin)
  • du bois fendu du diamètre d’un poing au maximum
  • des petites bûches ou du bois moyen

 

Deux choses importantes conditionnent la réussite de votre feu :

  •  vous utilisez du bois sec et fendu
  • l’arrivée d’air est dégagée : il y a un espace suffisant entre les morceaux de bois pour laisser passer l’air

 

Seconde étape : allumer le feu

 

À l’aide d’allumettes ou d’un briquet, allumer le feu en commençant par le papier journal ou l’élément le plus inflammable de votre composition. Fermer la porte.

Si vous n’avez pas un bon tirage, votre poêle ou votre cheminée va fumer. On dit que le poêle refoule. Dans une maison très bien isolée, étanche à l’air, il se peut que la différence de température ou la dépression entre l’intérieur et l’extérieur soient trop faibles. Il y a plusieurs façons d’améliorer le tirage :

  • ouvrir une fenêtre pendant l’allumage
  • éteindre la hotte de la cuisine si elle est allumée
  • chauffer le conduit de cheminée en faisant une flambée de petit bois avant de commencer le vrai feu

Si le problème est récurrent, différentes solutions techniques permettront de modifier votre installation.

Notez que par temps de pluie, malheureusement, le tirage et donc le départ de feu est souvent plus compliqué.

 

Troisième étape : ajouter les grosses bûches

 

Lorsque le feu a démarré, la cheminée et les tuyaux d’évacuation montent en température : le tirage augmente. C’est le bon moment pour ajouter les bûches de plus grosse section.

Vous pouvez réduire l’alimentation en air pour réguler la combustion. Vous obtiendrez alors un feu plus ou moins intense. Ne réduisez pas trop le tirage avant d’avoir des braises.

Une flambée à plein régime dure environ une heure.

 

Quatrième étape : réduire le tirage

 

Après la première flambée, le bois est devenu du charbon ardent, sous forme de braises.

Ouvrir doucement la porte pour éviter les risques d’enfumage et ajouter du bois.

Réduire le tirage pour laisser le poêle ronronner doucement.

Notez que les poêles de masse permettent de chauffer votre maison en seulement deux grosses flambées par jour. Cela évite de laisser le feu allumé pendant des heures et notamment la nuit. Un poêle de masse, en accumulant la chaleur, puis en la restituant doucement, diminue les risques d’intoxication au monoxyde de carbone pendant votre sommeil.

 

Conseils pour un feu de bois non polluant

 

Fendre son bois permet d’obtenir du bois plus sec et de démarrer un feu vigoureusement. Un bon tirage et une bonne combustion garantissent une meilleure utilisation de l’énergie bois. Le pouvoir calorifique du bois est exploité à sa juste valeur.

Les poêles à double ou triple combustion brûlent les gaz et les fumées dans le foyer avant de les évacuer et éliminent ainsi les particules fines. C’est également le cas des poêles rocket.

De même, le dimensionnement du poêle à bois est importante : un chauffage à bois high-tech trop puissant qui tourne en sous-régime sera davantage polluant qu’un poêle standard qui chauffe à plein régime .

Les bonnes pratiques en matière de chauffage au bois sont essentielles pour l’utilisation de l’énergie bois en accord avec la préservation de l’environnement et du climat. C’est devenu une question de société importante.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.