Faut-il bannir les foyers ouverts ?

Le chauffage au bois n’est pas si écologique qu’on le croyait. Seul un bon appareil de chauffage peut permettre de se chauffer sans polluer. En effet, le chauffage hivernal représente les deux tiers des émissions de particules fines. Ceci est particulièrement vrai pour les foyers ouverts qui offrent le pire rendement énergétique imaginable. C’est la raison pour laquelle ils ont été interdits par plusieurs préfets ces dernières années.

 

Faut-il bannir le chauffage au bois ?

 

Évidemment non, le bois est avant tout une énergie renouvelable. Brûler du bois sec avec un poêle à combustion complète reste un moyen écologique de se chauffer. Les interdictions pour cause de pollution concernent exclusivement les cheminées ouvertes et les logements dont le bois n’est pas le chauffage principal. Tous les nostalgiques de la préhistoire et les fanatiques du feu de cheminée dans les chalets montagnards devront donc revoir leurs copies : nous sommes aujourd’hui bien trop nombreux sur la planète pour nous permettre de brûler du bois sans réfléchir à l’impact sur la santé de nos voisins.

 

Quelles sont les émissions de particules fines des différents systèmes de chauffage au bois ?

 

Une combustion incomplète du bois produit de grandes quantités d’émissions polluantes dans l’atmosphère : monoxyde de carbone, dioxyde de nitrogène, formaldéhyde, benzène, toluène, hydrocarbones volatiles et carbone. Voici les chiffres des émissions polluantes dans l’atmosphère par kilo :

  • Foyer ouvert conventionnel : 13 à 42 g
  • Poêle conventionnel : 18,5 à 30 g
  • Poêle EPA non catalytique : 4 à 7,5 g
  • Poêle EPA catalytique : 2 à 4,1 g
  • Foyer de masse et Rocket Stoves : 0,5 à 3 g
  • Poêle à granules : 1 à 3 g

Ces données donnent une réponse très claire à la question de l’interdiction des foyers ouverts et plus largement au problème des poêles conventionnels : ils polluent dix fois plus que des poêles à technologie adaptée.

Les poêles non polluants produisent une fumée quasiment invisible et presque inodore. Les poêles de masse rejettent une fumée à basse température et « transforment » toute l’énergie du bois en chaleur. Ils ont donc un excellent rendement.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.