https://fendeuse-bois-facile.com - quel outil pour fendre du bois

Choisir les bons outils pour fendre du bois

Vous avez opté pour le fendage du bois manuel. Vous vous demandez comment fendre du bois sans fendeuse ? Quel outil pour fendre du bois ? Quelle hache pour fendre du bois ? En effet, cette option permet de fendre du bois à faible coût et à son rythme. Pour une consommation de bois moyenne, à savoir 7 à 8 stères à l’année, fendre son bois à la hache est tout à fait envisageable. Mais pour garder le rythme de fendage et obtenir un rendement encourageant, il est important de s’équiper correctement. Dans cet article, nous ferons le point sur le matériel que vous devrez acquérir pour mettre toutes les chances de votre côté.

 

Fendre du bois à la main, sans machine, sans fendeuse, exige à la fois :

  • une technicité du geste
  • un outillage adapté et performant pour fendre du bois
  • un équipement de sécurité

 

 

La hache à fendre

 

 
Fiskars hache à fendre

Si vous affirmez haut et fort que vous fendez votre bois à la hache, préparez-vous à recevoir des jets de cailloux. Les habitués du fendage-main vous reprendront systématiquement : « la hache, c’est pas pour fendre, c’est pour couper des arbres« . Si vous aviez envie de répondre « une hache sert aussi à combattre des trolls« , abstenez-vous.

Spécifiquement, dans le domaine du fendage de bois, les experts parlent de hache à fendre. Cet outil est une hache spécialement profilée pour optimiser le fendage du bois, dans la longueur de la fibre. Pour tous ceux qui se demandent comment fendre du bois avec une hache, il est donc temps d’essayer avec une hache à fendre. Si vous avez obtenu des résultats médiocres avec une hache classique par le passé, vous risquez d’être extrêmement séduit par l’ergonomie et la puissance de la hache à fendre.

 

À quoi ressemble une hache à fendre ?

Au premier coup d’œil, une hache à fendre ressemble à une hache à bois traditionnelle ou à une hachette. Mais à y regarder de plus près, les bordures de sa lame sont droites, contrairement aux arrondis des lames de hache classiques.

Les haches à fendre sont profilées pour atteindre une grande vitesse de frappe. La tête en métal forgé pèse plusieurs kilos. L’association de ces deux caractéristiques, vitesse et poids, donne la puissance de frappe. C’est cette force qui permet au bois de se fendre. Avec une hache, il est possible d’atteindre plusieurs tonnes de puissance de fendage.

Une hache à fendre permet de fendre des bûches de tous diamètres (au-delà de 30 cm). Son manche agrippant en fibre incassable en fait un outil redoutablement confortable et efficace.

 

Le merlin éclateur

 

Merlin éclateur 2,5kg 1
Merlin éclateur Leborgne, 2,5 kg

À la question « Avec quoi fendre du bois ? », si 70 % des personnes interrogées répondent « avec une hache », la même proportion utilise en réalité un merlin. Il n’est pas rare que les citadins confondent le foin et la paille. C’est en passant à l’utilisation que l’on fait réellement la différence.

S’il existe des merlins plus classiques, le merlin éclateur est donc l’outil star pour fendre les bûches et le petit bois.

Pourtant, son utilisation, comme pour la hache, est technique : la longueur de son manche et le poids de la tête en acier forgé en font un outil difficile à manier. Si vous débutez dans le fendage, prenez la tête de merlin la moins lourde. Elle sera, certes, moins puissante mais plus maniable, le temps que vous réussissiez à bien à prendre en main l’outil.

Par exemple, le merlin éclateur présenté ici est équipé d’une tête de 2,5 kg. C’est bien pour débuter. Il existe des merlins avec des têtes de 3,7 kg.

Par ailleurs, la qualité du manche est également un élément à prendre en compte dans le choix de son outil. Un manche en bois sera parfait au niveau confort mais risque de casser plus facilement qu’un manche en fibre de verre, très solide mais qui a tendance à amplifier les vibrations.

Le coût d’un merlin éclateur se situe autour de 60 €.

 

Le coin et la masse

 

Depuis des siècles, fendre du bois avec une masse et un coin est une technique qui a fait ses preuves. Et à cela, deux raisons :

  • contrairement au travail avec une hache à fendre ou u merlin, la technique du coin permet plus de précision : vous enfoncez calmement le coin à l’endroit voulu, avec grande précision, puis vous frappez sur le coin avec la masse
  • en utilisant parfois plusieurs coins, cette technique permet facilement de fendre des rondins de très grosse section

Comment fendre du bois avec un coin ? Voici une illustration en vidéo.

Comme on le voit dans cette vidéo, la méthode est basique. Faites attention de ne pas frapper le coin avec la partie coupante du merlin : vous risqueriez de l’abîmer. Enfin, la technique fonctionne aussi avec du bois dur et non vermoulu.

 

La masse ou la massette

 

Masse Fiskars

La masse est une sorte de marteau, avec une tête massive et lourde. Selon l’utilisation et la puissance désirée, on choisira une masse, avec un manche plus long ou une massette, avec un manche court.

Il est également possible d’utiliser le côté plat du merlin, et de l’utiliser pour frapper le coin, comme une masse.

Massette

 

 

Le coin

Traditionnellement, le coin est une pointe de métal forgé qui s’enfonce dans le bois pour le fendre.

 

 

Le coin éclateur

 

Le mot utilisé par les fabricants d’outillage pour le bois est « coin éclateur », pourtant, certains utilisateurs parlent de coin écarteur. Cette confusion est logique, puisque le coin, en s’enfonçant au centre des fibres de bois, vient écarter la bûche jusqu’à l’éclater. Si les deux expressions sont correctes, le terme de de coin éclateur est celui qui vous permettra de trouver l’outil dont vous avez besoin auprès des professionnels. L’utilisation du coin éclateur est parfaite pour fendre du bois en grande longueur et des bûches noueuses avec une masse ou un merlin.

 

Un coin éclateur élaboré : Leborgne

Coin éclateur Leborgne

De forme hélicoïdale, le coin éclateur Leborgne favorise l’éclatement du bois. Contrairement aux coins droits, il se coince peu.

En acier trempé, il est extrêmement solide et durable. Ses crans anti-retour lui permettent de s’enfoncer comme un harpon et de ne ressortir qu’une fois le bois bel et bien fendu. Il est de couleur rouge, ce qui a une utilité très précise : le retrouvé après l’avoir jeté dans l’herbe.

Ce coin éclateur est particulièrement adapté au bois dur et noueux.  2,1 kg (existe en 1,5 kg ou 2,3 kg avec surface polymère), Dimensions (HxLxP) : 4,5×21,5×7 cm Prix : autour de 25 €

 

 

Voici une vidéo promotionnelle de Leborgne, très bien faite, pour présenter son coin éclateur.

 

Le Fiskars Sécuri-T : un coin éclateur technique

 

coin éclateur fikars - outil pour fendre du bois - https://fendeuse-bois-facile.com
Coin éclateur Fiskars

Bord de coupe en hélice (90°) pour faciliter l’éclatement du bois, Encoches latérales pour une tenue optimale dans le bois Surface de frappe très résistante en polymère avec anneau métallique remplacable (Disponible sous la référence 1001616) pour une réduction des vibrations et des risques d’éclats pendant l’utilisation Grande longévité grâce à l’acier forgé 36-42 HRC, Dimensions (HxLxP): 6,5 x 26 x 6,5 cm, Poids: 2,53 kg, Matière: Acier trempé, Couleur: Orange. Prix : environ 45€

 

 

 

 

Innovation : le coin éclateur en étoile

 

Je n’ai jamais eu l’occasion d’utiliser ce coin en forme d’étoile. Voici sa vidéo promotionnelle, digne des meilleurs publicités des années 80… très savoureux.

 

Je vous laisse le soin de vous faire votre propre opinion, en attendant de pouvoir vous proposer un test valable du coin en étoile. Son prix n’est pas excessif, autour de 20 €.

 

La hachette

Hachette Awax 1
Hachette Awax Leborgne

 

La hachette sera très appréciée en camping ou pour tailler du bois en pointe (bien qu’une machette soit plus adaptée).
 
Même si la hachette n’est pas le meilleur outil pour fendre du bois, vous apprécierez sa présence quand vous n’avez rien d’autre. Comme en bushcraft par exemple.
 
Elle permet également de refendre des bûches en très petite section, pour l’allumage du feu par exemple.
 
 
 
 
 
 

Sur quoi fendre du bois ? Choisir un billot adapté

 

Le billot est le seul article, avec vos bras, qui ne s’achète pas. C’est le support de fendage sur lequel les bûches sont posées pour être fendues. On l’appelle billot, car une bille est l’autre nom pour désigner un tronc. Un billot est donc une petit tronc, coupé à la hauteur idéale.

Dans la plupart des cas, un billot est un morceau de tronc d’une longueur de 60 cm environ. Un billot ergonomique ne devrait pas être plus bas que la hauteur de vos genoux. Sa largeur est également importante, selon vos techniques de fendage, le billot ne doit pas être de diamètre inférieur à 30 cm, 40 cm étant une bonne section. Vous pourrez mettre des années à trouver le billot de vos rêve. Si vous ne coupez pas vous même votre bois, demandez à votre fournisseur de vous garder un billot de côté.

C’est la raison pour laquelle certains fendeurs choisissent de construire leur billot. Sachant la force brute que vous allez déployer pour fendre vos bûches, il faudra qu’il soit de conception solide.

En bois, à la façon d’un tabouret ou en briques ou parpaings empilés, en construisant votre billot, vous pourrez choisir un outil parfaitement adapté à vous.

 

Fendre du bois : les équipements de sécurité

 

Il n’est peut-être pas judicieux de placer ce paragraphe à la fin de l’article : en effet, la sécurité doit être prioritaire dans le fendage du bois manuel.

 

Se protéger les mains pour fendre du bois

Mettre des gants est un excellent réflexe lorsque vous fendez du bois. Les accidents les plus courant sont des coups ou des pincements lorsque le bois peine à se séparer ou même se referme, mais également des projections de bûches qui viennent cogner vos mains, situées aux premières loges.

Mais ne négligez pas les échardes : manipuler du bois brut est la première cause de pénétration de fragments de bois dans la peau de vos mains.

Enfin, ne laissez jamais vos mains trop proches de la lame : c’est toujours au moment où l’on est à l’aise, détendu et rapide que l’accident se produit. Or, dans ce cas, vous risquez simplement de perdre un doigt. Alors soyez vigilants.

Optez pour une paire de gants de bûcheronnage, pour une vingtaine d’euros. Solides et dédiés au travail du bois brut.

 

Se protéger les yeux

 

Vous ne regretterez pas d’investir dans une paire de lunette de protections. Cet appareillage est indispensable en bricolage, bien que trop rarement utilisé. Une paire de lunettes de protection coûte entre 10 et 20 € en moyenne, pour les deux modèles milieu de gamme proposés ici. Vous pouvez choisir des lunettes comme celles de gauche, qui ressemblent à des lunettes normales mais qui sont conçues pour venir se poser par dessus une monture déjà existante.

Le modèle de droite est selon moi le plus sûr : conçu comme des lunettes de ski, il ne laisse rien passé. Les plastiques subissent un traitement anti-buée pour vous apporter un confort maximal.

 

Il est indispensable de se protéger les yeux : cette partie du corps est très fragile et tolère moins bien les blessures. Toutes ne sont pas tragiques, mais vous êtes très handicapé toute la durée de votre « réparation ».

Se protéger les jambes et les pieds

 

Fendre son bois en short et en tong est une pratique à risque. S’il arrive à presque tout le monde de le faire dans l’urgence, les accidents arrivent pourtant très souvent. Une lourde bûche sur un pied nu n’a pas le même impact que sur une chaussure coquée.

De même, les bûches volent très souvent sous l’impact de votre outil. Si vous ne portez pas de vêtements, c’est votre peau qui sera en première ligne.

Inutile de mettre une armure pour fendre du bois. Quelques protections de base suffisent.

Celui que je préfère est cette protection de jambes Oregon. Adaptée également pour le tronçonnage, vous aurez plusieurs occasions de l’utiliser. Son avantage est qu’il se porte comme un tablier : par dessus vos vêtements. Il est donc possible de le porter par dessus un short, sur jambes nues. Pour un investissement d’environ 60 €, vous ne risquez pas d’oublier de l’ôter et de l’abîmer en faisant de la mécanique : il est facile à enlever. Les fixations à l’arrière de la jambe lui confèrent néanmoins une bonne tenue.

 

Si vous possédez déjà une salopette de bûcheronnage, utilisez la. Un peu désagréable à porter par temps chauds, elles est constituée de tissus spéciaux qui protègent vos jambes des coupures. Elle coûte également autour de 70 €. Moins chère qu’un Levi’s mais tellement plus durable !

Les chaussures de protection, enfin, sont coquées sur le dessus. Cela signifie que du métal en forme de coque recouvre votre pied. Très difficile de se blesser les orteils dans ces conditions. Une bonne paire de chaussures de protection coûte dans les 100 à 200 €. Si vous les utilisez ponctuellement, vous les garderez 20 ans, et vos enfants les porteront en mode vintage.

 

Protéger son entourage et surtout les enfants

 

Ne fendez jamais à côté de gens non-protégés. Un coup de merlin, une bûche qui vole : l’accident est trop vite arrivé. Les enfants sont particulièrement fragiles : leur tête est à hauteur de vos outils.

Rangez vos outils soigneusement, hors de la vue des bambins. Mettez les protections sur les lames.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.