Comment les survivalistes coupent leur bois ?

Comment les survivalistes coupent leur bois ?
5/5 - (1 vote)

Les survivalistes, adeptes de la survie en milieu sauvage ou de la préparation aux situations d’urgence, utilisent généralement diverses techniques pour couper du bois de manière efficace. Ces méthodes peuvent varier en fonction des compétences individuelles, des outils disponibles et de la situation spécifique. Voici quelques approches et outils que les survivalistes peuvent utiliser pour couper du bois :

1. Hache ou hachette :

  • Technique de bûcheron : Certains survivalistes développent des compétences de bûcheron pour couper du bois à l’aide d’une hache. Cela implique des mouvements précis pour fendre le bois de manière efficace.
  • Technique de tranchage : En utilisant la hache de manière inclinée, le survivaliste peut également trancher à travers le bois plutôt que de simplement fendre.

2. Scie à chaîne manuelle :

  • Sciage manuel : Les scies à chaîne manuelles sont des outils portables qui permettent de scier le bois à la main. Bien que cela nécessite plus d’effort physique, cela peut être une option pratique en l’absence d’électricité ou de carburant pour une scie à chaîne motorisée.

3. Scie pliante :

  • Compacte et portable : Une scie pliante est un outil compact et léger que les survivalistes peuvent transporter facilement. Elle peut être utilisée pour couper des branches ou du bois de petite taille.

4. Scie à chaîne motorisée :

  • Puissance motorisée : Lorsqu’il est possible d’utiliser du carburant, une scie à chaîne motorisée offre une coupe rapide et efficace, ce qui en fait un outil précieux pour le travail du bois dans des situations d’urgence.

5. Hachoir de survie (machette) :

  • Polyvalent : Les hachoirs de survie, tels que les machettes, sont polyvalents et peuvent être utilisés pour couper des branches et débiter du bois de petite taille.

6. Coin et marteau :

  • Fendage avec coin : L’utilisation d’un coin et d’un marteau peut être une technique efficace pour fendre des bûches de bois plus grandes en les frappant à des endroits stratégiques.

7. Techniques de bûcheronnage :

  • Utilisation de coins : En insérant des coins en métal dans une fente créée à l’aide d’une hache, les survivalistes peuvent exploiter la pression pour fendre le bois de manière contrôlée.

8. Préparation préalable :

  • Stockage de bois sec : Les survivalistes préconisent souvent de stocker du bois sec, car il est plus facile à couper et brûle plus efficacement.

9. Formation et compétences :

  • Développement des compétences : La formation et la pratique régulières sont essentielles pour développer des compétences efficaces dans la coupe du bois, que ce soit avec une hache, une scie, ou d’autres outils.

Il est important de noter que les méthodes et les outils utilisés peuvent varier en fonction des préférences individuelles, de la situation spécifique et des ressources disponibles. Les survivalistes mettent souvent l’accent sur la polyvalence et la capacité à s’adapter aux conditions changeantes.

Et le bushcraft, c’est quoi ?

Le bushcraft est une approche de la vie en plein air qui met l’accent sur les compétences de survie, l’autonomie dans la nature et l’utilisation des ressources naturelles pour répondre aux besoins fondamentaux. C’est une pratique qui vise à développer une compréhension approfondie de l’environnement naturel et à acquérir des compétences pratiques pour survivre et prospérer dans la nature. Voici quelques éléments clés du bushcraft :

Compétences du Bushcraft :

  1. Allumage du feu : Savoir allumer un feu sans l’aide d’allumettes ou de briquets, en utilisant des méthodes telles que le frottement du bois, des étincelles de pierre à feu ou d’autres techniques.
  2. Construction de refuges : Capacité à construire des abris temporaires ou permanents en utilisant des matériaux naturels tels que des branches, des feuilles et de la terre.
  3. Navigation naturelle : Utilisation des indices naturels, tels que la position du soleil, les étoiles, ou la croissance des plantes, pour se repérer dans la nature.
  4. Chasse et pêche : Acquisition de nourriture à partir de la chasse, de la pêche ou du piégeage, en utilisant des méthodes respectueuses de l’environnement.
  5. Travail du cuir et des matériaux naturels : Fabrication d’outils, de vêtements et d’autres articles à partir de matériaux naturels tels que le cuir, l’écorce, et les fibres végétales.
  6. Traitement de l’eau : Purification de l’eau à partir de sources naturelles, en utilisant des techniques comme la filtration, la purification solaire ou l’ébullition.
  7. Identification des plantes : Connaissance des plantes comestibles, médicinales et toxiques dans l’environnement, ainsi que des techniques de cueillette.

Principes du Bushcraft :

  1. Respect de l’environnement : Les bushcrafters mettent un fort accent sur le respect de la nature et adoptent des pratiques durables.
  2. Autonomie : Le bushcraft encourage l’autonomie et la débrouillardise, en apprenant à utiliser les ressources disponibles de manière responsable.
  3. Adaptabilité : La capacité à s’adapter à différentes situations et conditions est une compétence clé du bushcraft. Cela inclut la capacité à improviser avec les ressources disponibles.
  4. Apprentissage continu : Le bushcraft est considéré comme un processus d’apprentissage continu. Les adeptes cherchent constamment à améliorer leurs compétences et à acquérir de nouvelles connaissances.
  5. Connexion à la nature : Le bushcraft favorise une connexion profonde avec la nature, encourageant la compréhension et le respect de l’environnement naturel.

Le bushcraft sert souvent de base pour les amateurs de plein air, les survivalistes, et les passionnés de la nature qui souhaitent développer des compétences pratiques pour vivre en harmonie avec la nature.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.