double combustion

Combustion, double combustion et post combustion : c’est quoi ?

Vous entendez parler de double combustion, de post combustion, mais vous n’avez pas réellement compris de quoi il s’agit ? Lisez cet article : tout y est. Vous pourrez choisir votre poêle plus sereinement.

 

Une combustion incomplète est doublement source de pollution

 

Lors de la combustion du bois, le feu utilise le dioxygène contenu dans l’air. Le dioxygène, c’est ce qu’on appelle aussi le comburant. Le comburant est fourni par une arrivée d’air. Sans arrivée d’air, pas de combustion, pas de feu, pas de chaleur…

C’est pourquoi tous les poêles sont équipés d’une arrivée d’air pour alimenter le feu. Ça revient à dire que pour avoir du feu, il faut deux matières premières : du combustible et du comburant. On parle plus rarement du second, puisque jusqu’à maintenant il est gratuit et disponible à volonté.

Mais… cette première combustion n’est pas complète. Pour mener à bien la réaction d’oxydoréduction, le feu à besoin de plus de comburant qu’une arrivée d’air simple peut lui apporter. On parle alors de combustion incomplète : des gaz polluants se dégagent de la première combustion et parlent dans le conduit de cheminée.

O peut dire que le rendement de l’appareil de chauffage à simple combustion n’est pas optimisé. La combustion incomplète est donc doublement poulluante :

  1. le potentiel énergétique du combustible n’est pas exploité, il faut utiliser beaucoup de bois ;
  2. les rejets dans l’air sont toxiques, chargées en particules fines et en dioxyde de carbone.

 

La combustion complète : comment l’obtenir ?

 

Pour réduire les rejets polluants d’une combustion incomplète, il convient donc de brûler les gaz de la combustion du bois… C’est ce qu’on appelle la double combustion, ou plus exactement la post-combustion.

L’art de la post combustion

Pour se débarrasser des gaz toxiques de la première combustion, il suffit de les brûler. Mais brûler des gaz, ce n’est pas si simple : la température de l’air comburant (encore) nécessaire pour brûler des gaz est très élevée, au minimum 573°C.

Pour une post-combustion réussi, il faut donc ralentir les gaz (pour les brûler avant qu’ils ne s’échappent) et apporter de l’air très chaud (réchauffés par la première combustion). Les concepteurs de poêles à haut rendement conçoivent leurs poêles avec une seconde arrivée d’air chaud.

La double combustion permet donc d’augmenter la performance des poêles à bois. Dans l’idéal, il permet d’atteindre un rendement de 100 %.




Le principe d’un poêle à double combustion

 

Les poêles à double combustion sont conçues pour utiliser tout le potentiel énergétique de votre combustible. Ces poêles à haut rendement ralentissent les gaz, les récupèrent et les réchauffent l’air secondaire, grâce à la chaleur de la combustion. Certains modèles sont équipés d’une chambre de post-combustion.

Les poêles à double combustion sont donc à la fois plus économiques et plus écologiques. Il produisent davantage de chaleur avec autant de combustible, sans apports supplémentaires, en énergie ou en bois. Leur seule conception suffit. De quoi se poser réellement la question de faire l’investissement d’un poême deuxième génération.

 

Faut-il jeter son poêle à combustion classique ?

 

Un poêle à bois à combustion classique, en exploitant qu’une partie du combustible, gâche énormément d’énergie. Qu’il s’agisse de bûches ou de granulés, il n’exploite pas tout le potentiel calorifique de son combustible.

L’odeur du feu de bois, c’est agréable, mais un peu moins quand on sait que c’est toxique. Une combustion totale permet des rejets très inférieurs à la moyenne, presque 20 fois inférieures. La fumée rejetée  est incolore et quasiment inodore. Les cendres, quant à elles, représentent moins de 1% du poids du combustible : fini la corvée de cendres.

Finalement, avec un poêle à double combustion, votre consommation de bois peut-être réduite par deux. Alors, vous n’aller peut-être pas jeter votre vieux poêle à bois, mais vous allez sérieusement commencer à y penser.

Une dernière petite info, pour les adeptes du zéro déchet : la cendre blanche issue de votre poêle est l’ingrédient de base de la lessive de cendre, une excellente alternative à la lessive industrielle.

1 commentaire sur “Combustion, double combustion et post combustion : c’est quoi ?”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.