poele double combustion

Comment choisir un poêle à bois double combustion ?

Qu’il fonctionne à bûches ou à granulés, un poêle à bois à combustion classique n’exploite correctement le potentiel calorifique de son combustible. La combustion simple, avec une seule arrivée d’air, ne permet pas de brûler correctement les gaz et les fumées. Les poêles à double combustion ont été conçus pour limiter les rejets toxiques et augmenter le rendement énergétique. Résultat : ils consomment moins de bois et sont plus écologiques. Quel est le fonctionnement d’un poêle à double combustion ? Comment le choisir ?

 

La double combustion c’est quoi ?

 

Les poêles classiques utilisent une arrivée d’air pour une bonne combustion du bois. Mais la température de combustion est trop faible pour que les fumées soient également brûlées : elles sont donc rejetées dans l’atmosphère. Il en résulte également un gâchis de combustible et un rendement limité.

Les poêles à combustion ont été conçus pour atteindre l’optimum de la combustion.

Dans un premier temps, le poêle produit une combustion classique de bûches ou de granulés. Jusque là, rien de nouveau.

Dans un second temps, les gaz et les particules contenues dans la fumée de la première combustion sont brûlées à leur tour. Cette seconde combustion produit une chaleur supplémentaire et élimine une grosse partie des toxiques présents dans la fumée.

Par quel miracle se produit cette seconde combustion, ou post combustion ? Techniquement, une seconde arrivée d’air vient en quelque sorte nourrir la combustion des gaz, et elle n’est possible qu’à haute température. Un système interne au poêle se charge donc de récupérer la fumée, de la ralentir et de pulser un air réchauffé par la première combustion pour enfin brûler correctement tous les gaz. Résultat : sans apport énergétique supplémentaires, le bois et les gaz sont parfaitement bien brûlés.

 

Quel poêle à double combustion choisir ?

 

On se demande donc pourquoi les poêles à combustion classique sont encore vendus, ou plutôt achetés. C’est le prix qui fait la différence, un poêle à double combustion coûte légèrement plus cher. Pourtant, même sans bénéficier du crédit d’impôt, les économies de bois réalisées permettent d’amortir la différence de prix entre un poêle classique et un poêle à double combustion en quelques années.

 

Les caractéristiques d’un poêle à double combustion

 

Pourtant, les poêles à double combustion caracolent en tête des ventes de poêles à bois. La technologie permettant la double combustion s’adapte à tous les type de poêle. Il est donc possible de trouver des modèles dans tous les styles.






 

Les poêles double combustion sont robustes. La plupart possède un intérieur en fonte. Par ailleurs, un revêtement en vermiculite (isolant) permet une montée en puissance rapide. Cependant, ce matériaux est plus sensible aux rayures et aux chocs.

Sur un poêle à double combustion, les arrivées d’air sont réglables pour les différentes phases de combustion :

  • Pour l’allumage et la combustion : vous modulez l’arrivée d’air primaire ;
  • Pour l’optimisation de la combustion : vous  réglez l’arrivée d’air secondaire.

Pour un fonctionnement optimal, il est conseillé de diminuer l’arrivée d’air primaire puis d’ouvrir l’arrivée d’air secondaire progressivement.

Comme tous les systèmes de chauffage, un poêle à post combustion exige de brûler du bois bien sec.

 

Choisir son poêle en fonction de la puissance de chauffe

 

La puissance d’un poêle à double combustion varie entre 5 et 20 kW, avec un rendement moyen de 75 %.

Vous choisirez un poêle à bois correspondant au volume de votre habitation. Pour un meilleur rendement, il est important de ne pas faire tourner votre poêle en sous-régime.

 

Les différentes options disponibles sur un poêle à post combustion

 

En fonction de votre budget et de vos besoins, vérifiez si vous voulez bénéficier de ces options :

  • les arrivées d’air peuvent être modulées à l’aide d’un bouton ou d’une télécommande ;
  • une chambre de combustion triple enveloppe offre des poêles plus silencieux ;
  • un système vitre propre
  • un registre anti-suie
  • un cendrier amovible pour vider les cendres plus facilement
  • certains poêles sont équipés d’un four supplémentaire pour cuisiner.

 

Avantages d’un poêle à post-combustion

 

Il est difficile de trouver des inconvénients à ce type de poêle. En revanche la liste des avantages est vraiment très intéressante :

  • utilisation optimale du combustible : meilleure performance énergétique ;
  • réduction de la pollution atmosphérique ;
  • la vitre et les conduits sont moins encrassés grâce à la combustion complète : peu d’entretien ;
  • bonne inertie.

 

Les poêles double combustion sont-ils éligibles au crédit d’impôt ?

 

Les poêles à double combustion sont éligibles aux aides financières comme le crédit d’impôt, la prime énergie et diverses subventions. Ils doivent impérativement bénéficier du label Flamme Verte. Renseignez-vous auprès de votre revendeur pour connaître les possibilités et les restrictions.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.